Recrutement : peut-on mentir lors de l’entretien d’embauche ?

Lors d’un entretien d’embauche, il se peut que votre employeur vous pose des questions qui vous gênent. Surtout, ne soyez pas tenté de mentir, car si l’entreprise découvre ultérieurement votre mensonge, il peut demander une rupture du contrat de travail. Cependant, certaines questions ne doivent pas être posées par votre employeur, car pouvant violer vos droits. Dans ce cas, ne répondez pas tout simplement. Vous pouvez aussi choisir de mentir. Découvrez alors, quand vous pouvez répondre de mauvaise foi à votre futur employeur.

Les informations permises

Votre employeur peut vous demander votre nom, vos prénoms, votre date de naissance, votre adresse et votre nationalité, pour lui assurer votre identité. Il peut avoir des problèmes avec son assureur s’il embauche une personne sans papiers, ou une personne sous une fausse identité.
Il a le droit de demander le nombre d’enfants à charge et la situation familiale (célibataire, marié, divorcé, veuf). Ces informations lui permettent de vous donner le salaire adéquat à votre situation.
Il peut également demander les formations que vous avez suivies, les diplômes que vous possédez et vos expériences professionnelles. Des pièces justificatives peuvent être exigées.
Des questions portant sur la situation militaire et la clause de non concurrence peuvent être également posées.

Les informations sur le permis de conduire

Vous postulez pour un poste nécessitant la conduite d’un véhicule ? Non ? Alors vous n’avez pas à montrer votre permis de conduire, lorsqu’on vous le demande lors de votre entretien. Vous n’avez pas non plus à mentionner si vous en possédez un ou non.
En revanche, si vous postulez pour un poste nécessitant la conduite d’un véhicule, vous avez l’obligation de le montrer ou de le mentionner. Mais ne divulguez pas vos points de conduite. Ils font partie de vos informations privées. Si vous avez perdu votre permis de conduire, faites rapidement sur Permis-de-conduire.com une demande de duplicata.

Les questions auxquelles il ne faut pas répondre

Ne répondez pas aux questions portant sur votre vie privée, sauf si vous pensez qu’en le faisant, la situation jouera en votre faveur. La loi exige que les questions posées lors des entretiens d’embauche doivent avoir un lien direct avec le poste proposé.
Votre employeur n’a pas à savoir votre orientation sexuelle, votre logement, vos opinions religieuses, votre état de santé, votre opinion politique, etc. En répondant à ces questions inutiles, vous pouvez être victime d’une discrimination de la part du recruteur, et vous risquerez de ne pas obtenir le poste. Restez vigilant. Rappelez la loi à votre employeur si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.